1 Place du Temple,
26 400 Crest, France

Le mariage

Soyons clairs : non, l'Église protestante unie du Crestois ne marie pas ! Par contre, et c'est peut-être cela que vous cherchez en consultant cette page, elle célèbre des bénédictions de mariage. D'ailleurs, elle accueille, elle accompagne et elle soutient volontiers les couples qui entament cette démarche. Mais avant d'aller plus loin, et d'envisager une bénédiction de mariage, sachez que le passage en mairie est la condition sine qua non. En France, c'est à la mairie que l'on se marie.

La bénédiction de mariage

Deux fleurs de muscari

Demander la bénédiction de Dieu sur son mariage n'est pas anodin. Une bénédiction n'est ni un geste magique, ni une superstition, ni un rituel qui préserveraient des difficultés, des accidents de la vie, des crises dans le couple, du divorce, etc. On pourrait donc s'en passer, et d'ailleurs beaucoup s'en passent aujourd'hui...

Bénir ?

Alors, quel est son sens ? Bénir, c'est étymologiquement "dire du bien". La bénédiction de mariage, c'est donc demander à Dieu de dire du bien, de marquer de sa présence divine un projet qui engage : être un couple devant Dieu. Or ce n'est pas rien de faire route avec Celui qui dépasse l'humain. On est donc bien dans la dimension spirituelle de l’union entre deux personnes.

La bénédiction de mariage est aussi l'occasion pour les mariés de témoigner devant le monde (en particulier devant les familles et les amis) de leur gratitude envers ce Dieu-là. En recevant par la foi sa bénédiction, les couples s'engagent dans une relation avec Dieu afin de construire ensemble une existence heureuse pour eux-mêmes et pour les autres.

Enfin, parce que Dieu est Amour nous dit la Bible, en 1 Jn 4,8 par exemple, Dieu est au cœur de toute relation aimante. L'amour entre deux êtres est un don de Dieu.

Marcher par la foi

Une décision de foi

Deux anneaux

Demander la bénédiction de Dieu sur son mariage est une décision de foi. De nos jours, nul n'est obligé de passer au temple, de solliciter l'Église, pas même au nom de la tradition... C'est donc bien une décision personnelle, mais partagée à deux, que de s'adresser à un pasteur et d'entrer dans cette démarche. La préparation avec le pasteur conduira le couple à cheminer, à s'interroger sur ses propres convictions, à s'ouvrir et grandir spirituellement, et finalement à construire ensemble la célébration pour qu'elle leur ressemble.

Cette décision de s'adresser à l'Église, ce premier pas de foi en amènera certainement d'autres. Marcher par la foi, c'est faire confiance à Dieu pour le moment présent mais aussi pour les jours, pour les mois, pour les années à venir. Mais c'est un engagement, un chemin, une aventure de couple, où les mariés ne seront pas seuls. Invoquer la présence de Dieu, c'est se savoir désormais accompagnés par lui, soutenus par lui, en relation avec lui. Une telle décision change la vie.

La Bible

Pour entretenir cette relation de confiance à Dieu, il y a bien sûr la prière : s'adresser à Dieu, le remercier, lui demander son aide, etc.

Bible ouverte avec un coeur

En retour, parce que toute relation à Dieu n'est pas un monologue mais bien un dialogue, Dieu doit pouvoir répondre. Oh, évidemment, il a mille façons de répondre ! Comme protestants, nous croyons cependant qu'une façon (privilégiée) de Dieu est de s'adresser à chacun et à chacune par la Bible. Par elle, la Parole de Dieu peut surgir dans notre vie. Par exemple, partager un verset biblique avec l'autre, c'est aussi entendre une voix qui nous parle et qui nous renouvelle. C'est la raison pour laquelle, lors de la cérémonie, une Bible est offerte aux mariés par la communauté pour que le couple puisse se ressourcer en Dieu.

Dans l'Église que les mariés ont choisie, ils trouveront aussi leur place à l'écoute de cette Parole vivante qui, sans cesse, redit l'amour inconditionnel du Dieu de Jésus Christ.

Et pour les couples mixtes ?

L'arbre des religions issues d'Abraham

Les temps ont changé. Pour les protestants aussi ! Désormais, ils se marient rarement entre eux. Aujourd'hui, la plupart des protestants se marient avec quelqu'un d'une autre confession chrétienne (catholique, évangélique, anglican, orthodoxe) ou même d'une autre religion (judaïsme, islam, boudhisme...) ou même sans religion (agnostique, athée).

Bien sûr, il n'est pas question d'obliger le conjoint à se convertir. Mais, pour préparer la bénédiction de mariage, ce dernier est invité à cheminer et à comprendre la foi chrétienne, en particulier la foi protestante qui est ouverte à la diversité et accueille chacun tel qu'il est. Ce cheminement l'aidera sans doute à approfondir des convictions religieuses ou à questionner son athéisme.

Dans l'Église protestante unie du Crestois, le respect et la tolérance sont fondamentaux. Avec l'aide du pasteur, les futurs mariés sont donc invités au dialogue car l'amour, aussi fort soit-il, sera un jour ou l'autre confronté aux différences de sensibilités... Bien se connaître, y compris sur le plan spirituel, c'est pouvoir mieux se comprendre et mieux s'accepter, et donc mieux s'aimer. Voilà le ciment du couple !

Et pour les divorcés ?

En France, environ 130.000 couples divorcent chaque année. 45% des mariages finissent par une rupture, c’est-à-dire qu’à peu près un mariage sur deux se termine par un divorce. Ce sont des faits !

Parce que, chez les protestants, le mariage n'est pas un sacrement, les divorcés sont accueillis eux-aussi à bras ouverts dans notre Église. N'a-t-on pas le droit à une nouvelle chance dans la vie ? Un échec, à supposer que le divorce soit un échec, ne devrait empêcher personne de retrouver le bonheur. Nous croyons que, dans la vie, il y a toujours la possibilité de rebondir, de reconstruire... Le divorce n'est pas que la fin d'une histoire, il est aussi le début d'autre chose. Alors bienvenue !

Et pour les couples de même sexe ?

Dans l’Église protestante unie de France, tous les couples sont accueillis. L'Église protestante unie du Crestois, Église ouverte et accueillante, se fait donc une joie de recevoir tous les couples qui la sollicitent pour les préparer à recevoir la bénédiction de Dieu sur leur couple.

Le déroulement d'une bénédiction de mariage aujourd'hui

Dieu aime chaque personne de manière unique et lui donne la capacité d'aimer en retour. La liturgie de bénédiction de mariage met très bien en évidence la place centrale de l'amour premier de Dieu tout en valorisant l'amour entre les êtres humains.

Ici, à titre indicatif, nous présentons le déroulement d'une bénédiction de mariage (à préparer conjointement avec le pasteur ou l'officiant) :

  1. Annonce de la grâce de Dieu et accueil : Rappel de l'amour premier de Dieu suivi de l'accueil des mariés, de leurs familles et de leurs amis.
  2. Louange : Dire merci à Dieu.
  3. Libre expression : Parce que la célébration n'est pas figée, il y a là la possibilité de la personnaliser, de lui ajouter une touche d'originalité : poême, témoignage, musique, etc.
  4. Prière d'illumination : Par ce temps de préparation à l'écoute de la Parole, Dieu nous rend disponibles à entendre sa voix.
  5. Lecture(s) biblique(s) : Il s'agit de la ou des lecture(s) issues de la Bible, texte(s) souvent choisi(s) par les mariés avec l'aide du pasteur (ou de l'officiant).
  6. Prédication : Le pasteur (ou l'officiant) propose une interprétation du texte biblique et sa relecture pour aujourd'hui.
  7. Remise de la Bible : Dans la tradition protestante, l'Église locale offre une Bible au couple pour l'aider à cheminer dans la foi chrétienne et y trouver une parole qui fait vivre.
  8. Confession de foi : Par un texte structuré, souvent écrit ou choisi par les mariés, l'assemblée affirme sa confiance en Dieu et proclame ses convictions.
  9. Instruction : Petit rappel biblique de ce qu'est le mariage et la bénédiction de Dieu.
  10. Bénédiction du couple : Les mariés reçoivent la bénédiction de la part de Dieu.
  11. Exhortations : Les mariés accueillent quelques mots d'encouragement.
  12. Promesses des mariés - échange d'alliances : La mariée et le marié s'échangent leurs promesses qui sont autant d'engagements à vivre dans l'amour. Sans être une obligation, des alliances peuvent signifier cette engagement réciproque.
  13. Prière d'intercession : Décentrés d'eux, les mariés et toute l'assemblée remercient Dieu dans la prière pour ce temps joyeux et portent devant lui le monde et ses difficultés, demandant à Dieu son intervention et son aide. Cette prière se clot sur le Notre Père.
  14. Collecte : Parce que l'Église ne vit que des dons, chacun donne généreusement pour que l'annonce de l'Evangile (la Bonne Nouvelle) se poursuive.
  15. Paroles d'envoi et de bénédiction : Ce temps final est à la fois une exhortation et un encouragement à aller dans le monde pour porter la Bonne Nouvelle. Et Dieu sera là, présent, sur les chemins de la vie car il est Emmanuel, litt. "Dieu avec nous".
  16. Signature du registre et photos : Pour la mémoire de l'Église et les souvenirs.